Santé

Vous devez comprendre ça

Le suivi du poids est un aspect important de la surveillance pendant la grossesse. La Haute Autorité de santé (HAS) et le Conseil national des gynécologues obstétriciens de France (CNGOF) recommandent de prendre en compte la taille de la patiente dès la première consultation pour calculer l’Indice de Masse Corporelle (IMC) et de procéder à une pesée mensuelle tout au long de la grossesse. Le Pr Bruno Deval souligne que cette surveillance régulière permet de détecter une prise de poids pathologique, qu’elle soit insuffisante ou excessive, ainsi que les anomalies associées telles que le diabète gestationnel, l’hypertension, les fuites urinaires, la naissance prématurée, et le risque de macrosomie.

Concernant les recommandations sur la prise de poids pendant la grossesse, il est maintenant admis que cela varie d’une femme à l’autre, dépendant de sa corpulence et de son poids avant la grossesse. Par exemple, l’EFSA préconise une augmentation de poids moyenne de 13 kilos pendant la grossesse.

Pour un IMC faible (> 18,5 kg/m2) avant la grossesse, une prise de poids entre 12,5 et 18 kg pendant la grossesse est indiquée. Pour un IMC “normal” (entre 18,5 kg/m2 et 25,0 kg/m2), une prise de poids entre 11,5 et 16 kg est recommandée. Pour un IMC indiquant un surpoids (entre 24 kg/m2 et 30 kg/m2), la prise de poids recommandée est entre 7 et 11,5 kg. Enfin, pour un IMC indiquant l’obésité (IMC ≥ 30,0 kg/m2), la prise de poids recommandée est entre 5 et 9 kilos.

Le gain de poids par semaine aux 2e et 3e trimestres varie également en fonction de ces catégories d’IMC, allant de 0,45 à 0,60 ; 0,36 à 0,45 ; 0,22 à 0,32 et de 0,18 à 0,27, du plus faible au plus élevé.

Articles Liés