Actualités

Les aléas de l’automédication

En hiver, au moindre petit encombrement nasal on se penche vers une prise de traitement aléatoire, le plus souvent comprenant des antibiotiques. À ce sujet, les infectiologues et les microbiologistes n’arrête pas d’alerter contre cette mauvaise habitude qui nuit constamment à la santé publique et qui entrave le développement de la recherche pharmaceutique.

En effet, à force de trop consommer d’antibiotiques, les microorganismes dont les virus et les bactéries finissent par s’adapter et développent des moyens de lutte contre les médicaments. De ce fait, durant une rencontre lors de la semaine dédiée à au bon usage des antimicrobiens délimitée entre le 18 et 24 Novembre de chaque année. Pr Nassima Achour, cheffe du service des maladies infectieuses à l’EHS El Hadi Flici (El-Kettar) interviewée par Algérie focus, a déclaré que « L’Algérie est parmi les six (6) premiers pays consommateurs d’antibiotiques » mettant ainsi en garde les citoyens contre la consommation abusive des antibiotiques.

Par la même occasion, Pr Hanifa Ziane, cheffe de service microbiologie au sein du même établissement spécialisé, a souligné les mesures prises par le ministère de la santé afin de mettre fin à cette pratique qui consiste à élargir le nombre de laboratoires microbiologiques, l’adhésion à l’OMS, l’FAO et le PAM, la mise en place de commissions pour lutter contre les antimicrobiens et la mise à jour du carnet vaccinal des enfants adapté en fonction des changements.

Articles Liés