OrganeSanté

Les divers fonctions de la glande thyroïdienne

La glande thyroïdienne est une glande endocrine, logée dans le cou, devant le larynx et la trachée. Anatomiquement, elle est composée de deux lobes séparés par l’isthme qui forme un pont thyroïdien.
Cette glande pèse entre 15 et 30 g, mais malgré sa petitesse, elle dirige de nombreux systèmes hormonaux, qui contrôlent la croissance, le développement ainsi que le métabolisme énergétique.
La fonction thyroïdienne est orchestrée par la TSH (hormone hypophysaire), son effet favorise la fixation des ions iodiques sur les récepteurs membranaires spécifiques des cellules thyroïdiennes, c’est dernières vont ensuite secréter la tri-iodothyronine (T3); et la tétra-iodothyronine ou thyroxine (T4).
La T4 est une prohormone, transportée par la thyroglobuline. Elle est peu active, et se convertie rapidement en T3 (forme plus active) au niveau des cellules cibles.
La T3 agit sur deux sites ; sites d’actions nucléaires, où elle se lie à un récepteur cytosolique nucléotrope. Le complexe formé entre dans le noyau et favorise la régulation de l’expression génique.
Le deuxième site est extra nucléaires ; à ce niveau, la T3 agit sur les membranes cellulaires afin de faciliter leur métabolisme en provoquant une potentialisation des récepteurs adrénergiques et des pompes ioniques, qui viennent faciliter le passage des substrats énergétiques tels que le glucose et les acides aminés. Cette hormone augmente également la calorigénèse et la VO2 au niveau des mitochondries, permet la réalisation des réactions chimiques du métabolisme, et induit la production de chaleur.
L’action de la T3 nucléaire et extra nucléaires, contribue dans l’activité du cœur, des muscles, du système nerveux, de l’appareil digestif et de la digestion. Chez l’enfant la T3 consolide les os au cour de la croissance.
Des études estiment qu’enivrent 200 000 millions de personnes souffrent d’une pathologie thyroïdienne, telle que le goitre (l’augmentation du volume de la glande), les nodules bénins ou malins, ainsi que l’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie.
Quelques pathologies peuvent être traitées avec des médicaments, mais dans le cas contraire la chirurgie est l’approche la plus adaptée.
Un simple disfonctionnement de la thyroïde engendre de graves conséquences sur le fonctionnement de l’organisme. Pour cela, il est nécessaire de consommer les aliments riches en iode, en oligo-élément comme le fer ou le magnésium, le sélénium et zinc, afin d’aider la glande à assurer ses fonctions.

Articles Liés

Laisser un commentaire