OrganeSanté

L’organe de l’odorat ; le nez

Le nez correspond à la partie saillante du visage située dans son axe, entre le front et la lèvre supérieure, Le nez est l’organe de l’odorat et le principal point de passage de l’air entrant et sortant des poumons. Le nez réchauffe, humidifie et filtre l’air avant son entrée dans les poumons.

Le nez et le système respiratoire

Le nez est la seule partie du système respiratoire visible de l’extérieur du corps. La structure externe du nez abrite les cavités nasales dans lesquelles les gaz respiratoires entrent en passant par les narines. Dans le nez, l’air inspiré se réchauffe et les poils du nez filtrent les grosses particules pour débarrasser l’air inspiré des corps étrangers qui pourraient être présents.

Les cavités nasales sont recouvertes d’une muqueuse. La partie supérieure de la cavité nasale comprend les récepteurs olfactifs alors que le reste de la muqueuse est formé par la muqueuse respiratoire.

La muqueuse du nez

Le  mucus sécrété par les glandes muqueuses contient du lysozyme et des molécules antimicrobiennes permettant de lutter contre les bactéries emprisonnées dans le mucus. Les cellules ciliées de la muqueuse permettent de créer un courant qui conduit le mucus vers la gorge. La muqueuse du nez comporte aussi des terminaisons nerveuses qui peuvent provoquer le réflexe d’éternuement en cas de contact avec des particules irritantes.

Le nez joue également un rôle de caisse de résonance pour la voix.

Les os de la face, localisés autour du nez, contiennent des cavités appelées sinus paranasaux. Il existe quatre groupes de sinus paranasaux : les sinus maxillaires, ethmoïdaux, frontaux et sphénoïdaux. Les sinus atténuent le poids des os faciaux et du crâne tout en maintenant leur solidité et leur forme. De plus, les cavités du nez et des sinus jouent également le rôle de caisse de résonance pour la voix.

La structure de soutien de la partie supérieure du nez externe est constituée d’os, tandis que la partie inférieure est constituée de cartilage. À l’intérieur du nez se trouve la cavité nasale, qui est divisée en deux par la cloison nasale (septum nasal). Cette dernière est constituée d’os et de cartilage et s’étend des narines jusqu’au pharynx. Certains os, appelés cornets nasaux, se projettent dans la cavité nasale pour former une série de replis. Ces cornets augmentent de façon considérable la superficie de la cavité nasale, permettant ainsi un échange plus efficace de chaleur et d’humidité. Des polypes peuvent se développer entre les cornets, souvent chez les personnes souffrant d’asthme, d’allergies, ou de mucoviscidose, et chez les personnes utilisant de l’aspirine pendant des périodes prolongées.

La cavité nasale est tapissée d’une muqueuse riche en vaisseaux sanguins. L’augmentation de superficie et les multiples vaisseaux sanguins permettent au nez de réchauffer et d’humidifier l’air entrant rapidement. Les cellules de la muqueuse produisent du mucus et ont de fines projections ciliaires (cils). Souvent, le mucus capte les petites impuretés inhalées qui sont ensuite évacuées par les cils vers la partie antérieure du nez ou vers la gorge, et éliminées des voies respiratoires. Cette action permet de purifier l’air avant qu’il n’entre dans les poumons. Les éternuements nettoient automatiquement la cavité nasale en réponse à une irritation, de même que la toux nettoie les poumons.

Comme dans la cavité nasale, les sinus sont revêtus d’une muqueuse composée de cellules ciliées produisant du mucus. Les petites impuretés sont piégées dans le mucus puis transportées par les cils vers la cavité nasale, à travers les fines ouvertures des sinus (orifices). Ces ouvertures étant très petites, l’écoulement peut être facilement gêné lors d’états entraînant un gonflement des muqueuses, comme des rhumes ou des allergies. Le blocage de l’écoulement normal des sinus provoque leur inflammation et leur infection (sinusite). Le nez constitue la première partie des voies respiratoires. Mais ce n’est pas sa seule fonction.

Quelles sont les maladies du nez ?

Rhume, sinusite, congestion nasale et polypes, sont les maladies du nez les plus fréquentes. Le cancer du nez et le mélanome existent aussi, même s’ils sont beaucoup plus rares. On peut aussi avoir des tumeurs glandulaires dans le nez.

« Il faut savoir que la plupart des tumeurs du nez sont bénignes, ce sont des polypes, dus à une réaction inflammatoire œdémateuse de la muqueuse nasale. C’est gênant mais pas dangereux puisque ça ne dégénère » rassure un ORL.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Vérifiez aussi

Close